lundi 30 janvier 2017

Lens : la porte de la mosquée incendiée, une enquête en cours

Dans la nuit du mercredi 25 au jeudi 26 janvier, la porte extérieure de la mosquée Abou Baker Essidek de Lens a été volontairement incendiée. Le secrétaire général de la mosquée a déposé une plainte auprès du commissariat de Lens. L’enquête est en cours
Porte et marches noircies : voilà ce qu’a découvert un fidèle de la mosquée de Lens, au petit matin du jeudi 26 février, aux alentours de 6h45. Rendus sur place, les policiers du commissariat lensois ont découvert une bouteille qui contenait des traces de produits hydrofuges.

Afkour Abdoullah, secrétaire général de la mosquée, et son imam Lahcen Ben Karroum tiennent cependant à rester mesurés : « Nous ne voulons pas entrer dans la paranoïa, mais nous devons tout de même rester vigilants. Nous n’avons pas connu un tel acte depuis une décennie au moins, et nous n’avons reçu ni menace ni lettre anonyme. C’est peut-être un fait isolé qui ne visait pas forcément la mosquée en tant que lieu de culte et symbole de notre religion ».

Produit hydrofuge

Toutefois, l’acte apparaît incontestablement volontaire : pour accéder à cette porte, placée sur le parking du stade Bollaert, il faut emprunter des marches. De plus, la bouteille retrouvée sur place et contenant un produit hydrofuge ne laisse aucun doute sur l’intention du ou des auteurs.

Lors de son sermon prononcé ce matin, gros jour d’affluence ce vendredi de prière, Lahcen Ben Karroum a rappelé à ses fidèles la nécessité : « de ne pas céder à la colère. Il faut toujours être juste, et ne pas prendre de décision sous le coup de la colère, toujours mauvaise conseillère ». Le commissaire a indiqué que l’enquête était en cours. Afkour Abdoullah a déclaré : « C’est un fait qui nous semble anachronique : nous craignions plus après les attentats de novembre 2015 ».

F. G.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire